short stories
Leave a Comment

Madame B. ou pourquoi tu as besoin d’avoir une lampe loupe?

Il y a quelques jours, je suis allée rendre visite Madame. B. Une femme très particulière qui semble souffrir légèrement de ce qu’on appelle *hoarding disorder. Peut-être , J’exagère ici, mais il est vrai que la dame a une garde-robe assez grosse. Ce diagnostic intrépide, ne vise pas à diminuer la qualité stylistique de l’armoire de Madame B. Au contraire, Madame B. a réussi à se procurer une sélection de vêtements audacieuse et colorée, bien accord à sa silhouette. Des pièces qui s’ajustent à sa taille et exaltent ses seins et ses hanches abondent et cela, me fait penser à Shade. Le petit chien de Madame B., un Russkiy Toy Terrier taquin, qui se régale au quotidien des plus grands traits de son maître. Ensemble, ils forment une paire curieuse.

La première fois que j’ai rendu visite à Mme B., c’était pour faire les ourlets de ses rideaux. Pendant que l’on conversait,  j’ai laissé Madame B. savoir que je faisais aussi des retouches et ajustements des vêtements. À ce moment précis, une mince commotion se glissa dans son regard. Un registre de désirs textiles semblait être répertorié un par un, derrière son expression et sans que je m’en rende compte, madame B. se dirigea directement vers son placard et s’y plongea. Elle n’est pas sortie de l’intérieur jusqu’à ce que ses bras et son cou, pleins de robes et de jupes, ne puissent plus en porter.

À partir de ce moment, notre relation «fournisseur de services / client» a changé pour toujours.

Aujourd’hui, au moins une fois par mois, un SMS de Madame B. apparaît sur mon portable pour m’informer qu’une collection inédit de vêtements m’attend chez elle. C’est justement à cause d’elle que j’ai décidé d’acheter ma lampe à loupe. Franchement, Madame B. est la cliente idéale. Elle n’est pas extraordinairement exigeante et elle est une femme agréable avec une allure indéchiffrable (toujours un bon trait). Et j’aime lui faire plaisir avec mon travail. Elle a presque toujours les mêmes demandes: elle a besoin que la taille de sa robe ou de sa jupe soit ajustée ou faire les ourlets d’un pantalon ou ajuster le dos d’une veste, etc. Le véritable défi avec Madame B. est de ne pas endommager les textiles. Je sais, cela peut paraître banal de la part d’une couturière, considérant que l’un des principes fondamentaux de la couture est la préservation de la qualité d’un tissu. Mais surtout dans ce cas là, cela est un sujet  important. Elle est assez éclectique à mon goût, néanmoins, ses vêtements sont vraiment beaux et d’une très bonne qualité. Par contre, certains de ses vêtements ont été de petits obstacles à franchir. On ne veut pas causer de dommages irréparables à un petit trésor textile (elle aime bien la soie, la dentelle et les paillettes). Parfois, une simple épingle peut gâcher un tissu à motifs ou d’un blanc immaculé. Découdre peut laisser des traces indésirables (vous voulez tout bien faire bien du premier (et unique) coup). Oui, je sais, là je suis un peu «verre à moitié vide», mais il y a mille malheurs de couture que l’on essaie toujours de regarder de l’avant et qu’il faut absolument éviter quand il s’agit d’ajuster les vêtements de quelqu’un d’autre.

Donc, si vous voulez faire le meilleur travail possible, allez vous acheter une lampe loupe, s’il vous plaît. Je reste vraiment, ferme sur ce conseil. La mienne est celle-ci.

Et vous, qu’est ce que vous en pensez? Avez-vous un autre accessoire qui aide à ne pas endommager des vêtements pendant que vous y travaillez?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.